Articulations qui craque

Pourquoi les articulations craquent ?

Lorsque l’on bouge, des bruits peuvent se faire entendre au niveau des articulations. Souvent perçus comme des « cracs », ces sons peuvent avoir de nombreuses origines et sont fort heureusement bénins. On fait le point ensemble…

Pourquoi ça craque?

Eytan Beckmann OstéopatheLes craquements articulaires sont encore mal compris. Ces bruits, accompagnant un mouvement de nos articulations (flexion de genou, rotation de tête, pression sur les doigts…), peuvent avoir de nombreuses causes.

On distingue deux grandes familles de bruits articulaires.

Les bruits répétitifs, fréquents, qui sont généralement dus à des frottements tendineux, à des ressauts de tendons ou à des frottements de surfaces articulaires.

Les bruits non répétitifs, souvent liés à un mouvement ou une manipulation impactant une articulation. Ces derniers sont dus à un phénomène de cavitation intra-articulaire au sein du fameux liquide synovial, ce précieux liquide lubrifiant et protégeant nos articulation. Ils peuvent aussi être dus à des ruptures d’adhérences des tissus situés au pourtour des articulations.

Pour mieux comprendre, revenons sur quelques notions anatomiques… 

Nos articulations sont les jonctions entre deux structures osseuses et sont formées par plusieurs tissus:

  • du cartilage (recouvrant les os se faisant face),
  • du liquide synovial (servant à lubrifier et protéger l’articulation et contenant du gaz, de l’azote et du dioxyde de carbone)
  • et une capsule articulaire (enveloppe fibreuse qui délimite les pourtours de l’articulation).
  • D’autres structures sont situés à sa proximité comme des ligaments, des vaisseaux sanguins et lymphatiques…

Lorsque l’on bouge l’articulation (donc à chaque mouvement), le liquide synovial subit des changements de pressions et de volume pouvant entrainer l’apparition de ces bruits par des phénomènes de cavitation. Ces bruits caractéristiques sont provoqués par l’apparition instantanée et fugace de cavités gazeuses intra-articulaires par un mécanisme appelé « Tribonucléation« .

Bien que ce bruit soit reproductible, il nécessite souvent une période réfractaire de plusieurs minutes sans possibilité de nouveau craquement (10 à 20 minutes).Crac articulation

Vous pouvez expérimenter ce processus en tirant suffisamment fort sur votre doigt…

En effet, c’est la force de distraction que vous appliquez sur les articulations situées entre les phalanges (articulations inter-phalangiennes) qui conduit le liquide synovial à un point critique de pression entraînant l’apparition d’une cavité gazeuse (décrite comme une bulle de gaz). C’est à ce mécanisme qu’est attribué le son produit.

Doigts qui craquent

Diverses études ont été réalisées pour déterminer si ces mécanismes pouvaient avoir un effet délétère sur les articulations et favoriser le développement d’arthrose. Fort heureusement, aucun lien n’a été retrouvé et les auteurs concluent même en démontrant que les « craqueurs » peuvent ressentir un effet de soulagement immédiat et parfois des gains d’amplitudes articulaires, améliorant les mouvements de l’articulation.

Tant qu’ils ne sont pas douloureux, ces craquements ils ne sont pas significatifs et ne doivent pas générer d’anxiété.

Si des doutes persistent ou que vous ressentez des douleurs associés à ces bruits, parlez-en avec votre ostéopathe ou votre praticien de santé afin qu’il puisse l’étudier plus spécifiquement si nécessaire.

Bien souvent, le cerveau filtre ces bruits et nous ne les remarquons même pas. C’est souvent lors de l’apparition d’une douleur dans la même région, que nous en prenons conscience alors qu’ils peuvent n’avoir aucun lien avec les causes douloureuses et être présents depuis bien longtemps. En effet, en présence d’une douleur, nous avons pour réflexe d’augmenter notre sensibilité et notre perception (souvent erronée) de la zone, conduisant alors à une anxiété majorée…

Craquement dos

Ainsi, pour éviter les craquements articulaires, il existe une solution simple… Le mouvement!

Levez vous et bougez, pratiquez une activité physique, même peu intense. Lorsque vous avez une activité sédentaire, le liquide synovial présent dans vos articulations ne bouge pas alors que lorsque vous êtes actif, votre corps produit du liquide de meilleur qualité, lubrifiant ainsi vos articulations pour les protéger davantage. 

 

On s’y met

Voici des liens pour trouver des exercices pratiques en fonction des zones ou peuvent se produire ces craquements. Pratiquez-les régulièrement pour votre confort. 

Les conseils et exercices figurant sur ce site sont donnés à titre d’information et ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un praticien qualifié.

Sources :