Je souffre de cervicalgie

Les "cervicalgies", ou douleurs cervicales, touchent 30 à 50% de la population française. Même si elles sont souvent sans gravité et peuvent se guérir sans traitement, elles sont souvent vives et capables, dans certains cas de vous handicaper de façon sérieuse.

Parmi les facteurs de risque on peut citer entre autres le travail répétitif, les périodes prolongées de flexion du rachis cervical, un effort psychologique professionnel élevé, le tabagisme ou une blessure antérieure au niveau du cou/de l'épaule.

Stress et cervicalgies : parce qu'un lien physiologique simple existe entre les cervicales, la mâchoire et le diaphragme, les contraintes que représente le stress sur ces 2 régions, peuvent tirer sur les cervicales et faire apparaître des douleurs cervicales importantes.

 

Douleurs cervicales : quelles causes ?

D'origines différentes, on peut les regrouper en 3 familles : les cervicalgies communes, traumatiques, symptomatiques.

  • Les cervicalgies "communes" également qualifiées de “non spécifiques“ peuvent faire suite à un mauvais positionnement dans votre lit ou après plusieurs heures passées sur votre chaise à votre bureau, être consécutives au fait de porter une ou des charges lourdes...  L'arthrose cervicale, due à l'âge, qui peut aussi entraîner ces raideurs du cou, appartient également à ce groupe.
    Le torticolis, exemple de cervicalgie commune, est souvent dû à un mouvement brusque ou à une mauvaise position durant le sommeil mais peut aussi survenir à la suite d’un traumatisme, de fatigue, de stress ou d'anxiété. Très fréquent, il est le résultat d’une ou plusieurs contractures musculaires, au niveau du cou.
  • Les cervicalgies "traumatiques“ ou “post-traumatiques“, après un choc, un plongeon, une chute, etc.
    Le "coup du lapin" lors un accident de voiture en est un bon exemple. Il s'agit en fait d'une “entorse cervicale“, provoquée au moment du choc ou de l'impact qui crée une hyper-extension du cou. Les douleurs induites qui apparaissent souvent à la suite du traumatisme, peuvent parfois se révéler à distance et persister longtemps après l'accident.
  • Les cervicalgies “symptomatiques“, révélatrices d'une pathologie - parmi lesquelles on trouve des causes infectieuses (spondylite ou spondylodiscite), tumorales ou inflammatoires (spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde...).

Exercices pour soulager ses maux de cou

Pratiqués régulièrement, à titre préventif, ces quelques exercices peuvent vous permettre de conserver une “bonne“ mobilité du cou et donc “prévenir“ les cervicalgies. En cas de douleurs ou de raideurs, ils peuvent vous aider à rendre à votre cou son amplitude de mouvements.

Mal au cou cervicale

douleur cou ostéopathe Paris

Quels sont les symptômes ressentis?

  • Douleurs face postérieure du cou, raideur de la nuque
  • Irradiation ou fourmillement dans le bras et jusqu'aux doigts
  • Engourdissement, pertes de sensibilité ou faiblesse musculaire d'un membre supérieur
  • Maux de tête, migraines ou sensations de vertige
  • Fatigue oculaire.

L'ostéopathie, une solution contre les cervicalgies ?

Quelques précautions pour prévenir vos cervicalgies