J'ai mal au ventre!

"J'ai mal au ventre..." Le syndrome de l'intestin irritable (SII) est un trouble fonctionnel intestinal courant touchant le colon (il est aussi appelé syndrome du colon irritable). Il est responsable de crampes, de douleurs abdominales, de ballonnements, de gaz, de diarrhées ou de constipations (voire les deux). Le SII est un trouble chronique que l'on apprend à gérer en contrôlant son alimentation, son mode de vie et son stress. Les symptômes plus graves peuvent être traités par des médicaments et des conseils d'hygiène et de diététique. On parle également de colopathie fonctionnelle.

 

J'ai mal au ventre : Quelles causes ?

Le tube digestif est un long tuyau entouré de muscles qui permettent la progression des aliments d’une extrémité à l’autre de ce tube. Le mouvement des muscles du tube digestif qui assure le transit intestinal constitue « le péristaltisme ».
Lorsque cette progression des aliments est perturbée, on peut ressentir des ballonnements, une constipation, des diarrhées, une sensation de ventre lourd ou gonflé. Les causes de ces troubles du transit sont multiples, souvent liées à l’alimentation ou à la digestion, mais parfois aussi à d’autres facteurs, comme le stress. C’est la raison pour laquelle il faut consulter un médecin si les maux de ventre sont récurrents ou qu’ils persistent inhabituellement et depuis longtemps. Le syndrome de l'intestin irritable n'entraîne pas de modifications des tissus intestinaux et n'augmente pas le risque de cancer colorectal ni de maladie chronique intestinale (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique).


Exercices pour soulager ses maux de ventre

Le ventre est une zone molle sur laquelle on peut intervenir manuellement en cas de tensions, de ballonnements, de constipation... Ces 4 exercices soulagent efficacement les troubles fonctionnels.

Mal au ventre ostéopathie Paris

Mal au ventre ostéopathie Paris

Quels sont les symptômes ressentis ?

Les signes et symptômes du syndrome de l'intestin irritable varient considérablement d'une personne à l'autre.

On retrouve ainsi des:

  • Douleurs abdominales (crampes ou spasmes)
  • Ballonnements qui sont généralement soulagés par la selle ou l'emission de gaz
  • Excès de gaz
  • Troubles du transit:
    • avec diarrhée prédominante
    • avec constipation prédominante
    • avec alternance diarrhée-constipation ou forme mixte
  • Mucus dans les selles

La plupart des personnes souffrant de connaissent des moments où les signes et symptômes sont pires et des moments où ils s'améliorent ou même disparaissent complètement.

Quand consulter son ostéopathe ?

Si vous souffrez de troubles fonctionnels intestinaux, l'ostéopathie est un excellent moyen pour soulager et réguler ses périodes de crises!

Les objectifs de l'ostéopathe sont de restaurer la mobilité des organes digestifs qui seraient restreints, de diminuer les tensions musculaires de la région abdominale, de restaurer la mobilité des vertèbres de la colonne lombaire et thoracique, de potentialiser le fonctionnement du système nerveux autonome (qui assure le fonctionnement des viscères indépendamment de notre volonté) et de favoriser la perméabilité intestinale ainsi que sa bonne motricité.
Les techniques employées sur les viscères et les organes favorisent les mécanismes de contrôle chimiques et hormonaux liés à l’alimentation, mais elles contribuent également à la circulation des fluides dans la cavité abdominale: lymphe, sang veineux, etc. L'ostéopathe veillera aussi à vous donner de précieux conseils pour limiter les facteurs pouvant déclencher ou entretenir ces épisodes douloureux.

En prévention

Quelques conseils simples, à mettre en place quotidiennement, vous permettront de vous débarrasser de ces troubles de la digestion.

  Mangez à heures fixes. Votre système digestif « apprend » à programmer la sécrétion des enzymes nécessaires à une bonne digestion à heures fixes.

  Mâchez ! Bien mâcher les aliments permet de diminuer la charge de travail de votre estomac, qui aura moins d’effort à fournir pour réduire les aliments et permettre leur absorption par votre intestin.

  Buvez suffisamment. N’oubliez pas de boire de l’eau (entre 1 et 1,5 l par jour au minimum) et, si possible, en dehors des repas. Évitez les boissons gazeuses, les aliments épicés ou acides ainsi que les légumineuses qui fermentent de manière importante dans l’intestin (haricots, pois, choux, etc.). Limitez votre consommation d’alcool et de café, qui sont de puissants irritants du tube digestif.

  Bougez. Il est également indispensable de pratiquer régulièrement une activité physique (la marche par exemple) qui, en plus de tous les bienfaits qu’elle procure à vos muscles et à votre squelette, permet également de faciliter le transit.

 

Pour pouvoir parler de syndrome de l'intestin irritable, les symptômes doivent être présents au moins 1 jour par semaine sur les 3 derniers mois et s'inscrire dans une durée de 6 mois au moins.