J'ai mal à la tête!

"J'ai mal à la tête..." Également appelée « céphalée », le mal de tête est une douleur localisée au niveau du crâne. Il existe de nombreux maux de tête différents avec des causes elles aussi très différentes. C’est pourquoi il est important de reconnaître le mal de tête dont on souffre. Il s'agit le plus souvent de céphalées de tension ou de migraines, sans gravité mais gênantes.

Les céphalées de tension, par exemple, seraient dues à des contractions excessives des muscles du cou qui sont également en lien avec le crâne.

En règle générale, si vous souffrez d’une céphalée de tension, la douleur est souvent modérée, mais continue, et elle dure depuis un certain temps. Ces douleurs ne sont pas accompagnées de nausées ni de vomissements et sont souvent associées au stress ou à des tensions des muscles du cou. Même si la céphalée de tension est très différente de la migraine, il arrive qu’elle précède la crise migraineuse et qu’elle en soit le déclencheur. Pour cette raison, les exercices qui suivent seront tout à fait indiqués lors des premiers symptômes d’une migraine !

Si vous souffrez de migraine, les symptômes sont assez spécifiques. Pour que le diagnostic de migraine soit posé par votre médecin, vous devez avoir souffert d’au moins cinq épisodes douloureux (crises) pendant lesquels certaines caractéristiques particulières à la migraine doivent être retrouvées. La douleur, en effet, ne concerne qu’une moitié du crâne (« hémicrânie » qui a donné le nom de « mi-crâne » puis « migraine »), doit être pulsatile ou lancinante, et son intensité est souvent importante même si elle peut aussi être modérée. Très souvent, ces symptômes sont accompagnés de nausées, de vomissements, de photophobie (sensibilité accrue, voire intolérance à la lumière) et de phonophobie (sensibilité accrue, voire intolérance au bruit).

Exercices pour soulager son mal de tête

Les céphalées de tension seraient dues à des contractions excessives de muscles péri-crâniens. Des exercices permettent de les détendre et de les soulager, sans médicament.

Mal à la tête

Mal à la tête

En prévention

Il est parfois difficile d’identifier les causes ou les mécanismes déclencheurs des maux de tête. Néanmoins, si vous souffrez de céphalées de tension ou de migraines, quelques principes de base, assez simples à respecter, vous permettront d’en diminuer la fréquence ou l’intensité.

  Déstressez-vous ! La première chose à faire pour calmer son mal à la tête est d’essayer de faire baisser le stress. Pour cela, il existe des techniques de relaxation simples, accessibles à tous et presque toujours basées sur la respiration.

  Faites du sport. La pratique régulière d’une activité sportive permet de diminuer la fréquence et l’intensité des crises douloureuses. Si vous n’êtes pas sportif, essayez la marche, le vélo ou la natation, des activités faciles à pratiquer par tous.

  Tenez-vous correctement. Au quotidien, devant votre ordinateur ou devant la télévision, veillez à adopter la position la plus ergonomique et confortable possible (ni trop droit ni trop voûté, et surtout pas dans une posture asymétrique).

  Consultez un ophtalmologue. Les troubles ophtalmiques peuvent être responsables de nombreux maux de tête. Pour les éviter, consultez votre ophtalmologue tous les ans.

Quels sont les symptômes ressentis?

Dans le cas d'une migraine:

  • une douleur localisée d'un côté de la tête ;
  • une douleur lancinante ou pulsatile (battante) ;
  • une douleur modérée ou sévère ;
  • une douleur exagérée par l'effort ou par les activités habituelles.

Et au moins un des symptômes suivants :

  • des nausées ;
  • des vomissements ;
  • une intolérance à la lumière (photophobie) ou au bruit (phonophobie).

Dans le cas d'une céphalée de tension:

  • la douleur est continue, modérée et diffuse, elle dure depuis longtemps ;
  • Sentiment de tête dans un étau;
  • elle n'est pas accompagnée de nausées ou de vomissements ;
  • les maux de tête ne s'aggravent pas à l'effort ;
  • en revanche, ils s'aggravent en période de stress et une amélioration est observée en période de détente ;
  • la douleur s'accompagne d'une impression de tête vide avec des difficultés de concentration ou au contraire de tête lourde ;
  • elle est souvent associée à une anxiété et à une contracture des muscles du cou.

Quand consulter son ostéopathe?

La prise en charge du symptôme douloureux est assez simple, l’objectif est de relâcher les tensions musculaires des muscles du cou jusqu’aux épaules et de redonner de la mobilité aux articulations du cou qui en auraient perdu. Et cette prise en charge est généralement complétée en tentant d’identifier le facteur ayant déclenché l’apparition de ces céphalées de tension. Un regard beaucoup plus global sera porté sur le corps.

Ainsi, l’ostéopathe évalue souvent d’éventuels désordres fonctionnels :

   Troubles visuels ;
   Troubles lors de la mastication ;
   Troubles de la posture ;
   Faiblesses musculaires ;
   Troubles de la respiration ;
   Stress.