Escrime et ostéopathie

En janvier 2015, j’ai publié, en association avec d’autres enseignants ostéopathes, un article scientifique dans le magazine anglais “The Sword” intitulé : «  Laterality and postural asymmetries in fencing ».

Dans cet article, nous revenons sur l’impact de la latéralité (préférence que la plupart des humains démontrent pour un côté de leur corps par rapport à l’autre) sur la posture des escrimeurs. Nous y proposons des pistes pour améliorer les performances dans ce sport asymétrique et pour éviter les blessures.

Cette utilisation préférentielle latéralisée et ce fonctionnement supérieur sont intimement associés au développement d’une fonction spécialisée dans les hémisphères du cerveau, ou sur le côté du corps que contrôle chaque hémisphère cérébral. L’origine et le développement exacts des préférences manuelles sont encore discutables, certains théoriciens proposant que la latéralité soit héritée; d’autres soutiennent qu’il est développé pendant la grossesse en raison de forces intra-utérines ou de facteurs environnementaux extra-utérins; et enfin, d’autres proposent que la latéralité ne soit pas déterminée biologiquement, mais quelque chose qui peut être formé.