Exercices pratiques Defilé thoraco brachial

Syndrome du défilé thoraco-brachial

Le syndrome du défilé thoraco-brachial est une affection responsable d’un ensemble de symptômes dans la région de l’épaule et des membres supérieurs. Il se traduit par des douleurs, des picotements et des engourdissements. On découvre comment le soulager…

 

Exercices pour syndrome du défilé thoraco-brachial?

Pourquoi ca marche?

Eytan Beckmann OstéopatheLe syndrome du défilé thoraco-brachial, est du à la compression dans la région du défilé thoracique du plexus brachial (nerfs), de l’artère et de la veine sous-clavière. Cette compression a généralement lieu entre la clavicule et la 1ère côte et entraine des troubles gênants mais se compliquant fort heureusement rarement. Lors de ce syndrome, on peut ressentir des douleurs, engourdissements, picotements ou des faiblesses des membres supérieurs pouvant être exacerbées par les mouvements d’épaule ou du cou. Dans certains cas, on peut voir une décoloration ou une fonte musculaire (atrophie) touchant généralement la main.

 

Qu’est-ce que le syndrome du défilé thoraco-brachial ?

Descendant de la région cervicale vers le membre supérieur, les éléments vasculo-nerveux sont entourés de structures osseuses, musculaires et tendineuses plus ou moins souples. Ces dernières peuvent, dans certains mouvements du bras ou de l’avant-bras, comprimer soit certaines branches du plexus brachial, soit l’artère sous-clavière, soit la veine sous-clavière, voire même plusieurs de ces éléments.

Syndrome du défilé thoraco brachialCette compression peut être observée physiologiquement (normalement) dans des positions extrêmes du membre supérieur mais elle devient problématique lorsqu’elle survient pour des mouvements de faible amplitude, perturbant alors notre quotidien.

Ces syndromes compressifs peuvent avoir lieu au niveau du triangle interscalénique (entre les muscles scalènes), de l’espace costoclaviculaire (ou sous claviculaire) et l’espace sous-coracoïdien (sous le tendon du muscle petit pectoral).

Parmi les conséquences de ce syndrome du défilé thoraco-brachial, on retrouve :

  • Des compressions neurologiques (dans 95% des cas) par atteinte du plexus brachial.
  • Des compressions vasculaires (plus rares) en cas d’atteinte de l’artère ou de la veine sous-clavière.

 

Les facteurs de risque du syndrome du défilé thoraco-brachial

  • Les variations anatomiques (comme le fait d’avoir une côte supplémentaire).
  • Les contractures importantes des muscles du cou (scalènes, Sterno-Cléido-Occipito-Mastoidiens – SCOM…) ou en cas de faiblesse musculaire.
  • Les traumatismes. Un accident de voiture avec coup du lapin, une blessure aux cervicales ou à l’épaule peut entraîner des compensations internes comprimant alors ces nerfs et paquets vasculaires, parfois même longtemps après l’évènement.
  • Les mauvaises postures liées à des activités professionnelles ou sportives. Notamment lorsque l’épaule est fléchie ou abaissée durant la majeure partie de la journée de travail, lors des maintiens prolongés de la tête en avant ou lors de la pratique intensive d’instruments à archets…
  • La grossesse. Suite aux modifications posturales liées au poids croissant du ventre. Le surpoids interviens lui aussi comme facteur de risque modéré de ce syndrome.
  • L’âge. Bien qu’il puisse intervenir à tout age, ce syndrome touche préférentiellement les gens entre 20 et 50 ans.

Defilé thoraco-brachialComment prévenir le syndrome du défilé thoraco-brachial

  • Limiter les mouvements répétitifs et le port d’objets lourds.
  • Adapter sa posture au travail.
  • Eviter le surpoids en pratiquant une activité sportive régulière.
  • Préférer les sacs à dos plutôt que les sacs en bandoulières ou les sacs à mains portés sur une seule épaule car ils peuvent augmenter la pression sur le défilé thoracique.
  • Pratiquer les exercices ci-dessous régulièrement. Ils visent à diminuer les contraintes appliquées sur le paquet vasculo-nerveux et à restituer un espace anatomique suffisant pour éviter leur compression.

Bien qu’il y ait de nombreuses variations causant ce syndrome, les symptômes s’améliorent généralement lors de la pratique d’exercices (renforcements musculaires des épaules et étirements des muscles du cou, de la poitrine et du dos) accompagnée d’une prise en charge en thérapie manuelle (par votre ostéopathe ou un kinésithérapeutes) associée à une correction des postures inadaptées du quotidien.

Les exercices ci-dessous sont donc un excellent outil pour accompagner et optimiser le traitement réalisé par votre ostéopathe.

Avant de débuter ces exercices pour syndrome du défilé thoraco-brachial…

Pratiquez-les régulièrement, 2 à 3 fois par semaine, sur une durée de 1 à 3 mois selon votre douleur.
Fort heureusement, la
douleur devrait disparaitre assez rapidement mais il semble nécessaire de poursuivre les exercices sur cette durée afin d’éviter toute récidive. Pour adapter le protocole ou pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter votre praticien de santé. Ecoutez-vous, ne forcez pas et en cas de douleurs stoppez les exercices pour demander conseil à votre ostéopathe.

Les exercices ci-dessous sont réalisables par tous, à l’exception des personnes ayant des douleurs pouvant s’aggraver ou lors de contre-indications médicales.

Les conseils et exercices figurant sur ce site sont donnés à titre d’information et ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un praticien qualifié.

Exercice syndrome défilé thoraco-brachial

On s’y met

exercice syndrome du défilé thoraco-brachial

On étire ses pectoraux

  1. Debout, placer la main du bras à étirer à hauteur de la tête, de part et d’autre du cadre d’une porte.
  2. Se pencher lentement vers l’avant afin d’étirer l’avant des épaules.
  3. Maintenir la position pendant 15 à 30 secondes.

Consignes :
3 répétitions par coté. ATTENTION ! Cet exercice est déconseillé si l’on a souffert dans le passé d’une luxation de l’épaule.
Bienfaits :
Etire les muscles pectoraux pouvant déséquilibrer l’épaule en intervenir dans l’apparition et le maintien du syndrome de l’empiètement de l’épaule.
Variante :
Positionner la main plus ou moins haut sur le cadre de la porte de façon à étirer d’autres zones musculaires.


exercice défilé thoraco brachial

On détend ses muscles petits pectoraux 

  1. Debout, serrer les mains dans son dos.
  2. A l’inspiration, bomber le torse et enrouler les épaules vers l’arrière en rapprochant les omoplates.
  3. Maintenir la position pendant 15 secondes puis relâcher à l’expiration.

Consignes :
3 à 5 répétitions.
Bienfaits :

Cette position étire et détend la partie les muscles petits pectoraux pouvant être responsables du syndrome du défilé thoraco-brachial.
Variante :
Maintenir l’étirement pendant 3 secondes puis revenir en position initiale et recommencer par des mouvements de va et vient.


exercice syndrome du défilé thoraco brachial - défilé des scalènesOn relâche ses muscles sous claviers

  1. Debout, lever le bras sur le coté (avec un angle autour de 110°),  paume orientée vers le plafond.
  2. Une fois en position, reculer la main puis respirer profondément.
  3. Chaque expiration, laisser tomber son thorax (tout en conservant le bras dans la meme position).
  4. Maintenir la position pendant 15 secondes.

Consignes :
Répéter 3 à 5 fois.
Bienfaits :
Cet exercice étire les muscles à l’avant des épaules et permet, grâce à l’abaissement du thorax lors  de l’expiration, « d’ouvrir » l’espace sous-claviculaire pour libérer les compressions lors d’un syndrome du défilé thoraco-brachial.
Variante :
Recommencer avec des étirements dynamiques grâce à des mouvements de va et vient pendant 30 secondes.

 


exercice syndrome du défilé thoraco-brachial

On soulage ses scalènes

Cet exercice étire les muscles du coté droit du cou. Inversez les paramètres si nécessaires.

  1. Assis avec la main sur l’épaule (ou le pectoral) droit.
  2. Incliner la tête du coté gauche en essayant de rapprocher l’oreille de l’épaule (sans la lever).
  3. Tourner ensuite la tête vers le coté gauche.
  4. Maintenir la position pendant 15 secondes. 
  5. A chaque expiration, laisser lentement tomber les épaules (sans bouger la tête) et appuyer légèrement vers le bas et l’arrière sur le pectoral pour augmenter la mise en tension.

Consignes :
3 séries de 10 respirations.
Bienfaits :
Cet exercice permet d’étirer les muscles scalènes qui interviennent dans les compressions de l’espace interscalénique du syndrome du défilé thoraco-brachial.
Variante :
Ajouter une légère extension de tête une fois la position d’étirement atteinte si la tension ne se fait pas sentir.


exercice syndrome du défilé thoraco-brachialOn étire ses SCOM

Cet exercice étire les muscles du coté droit du cou. Inversez les paramètres si nécessaires.

    1. Assis avec la main sur l’épaule (ou le pectoral) droit.
    2. Incliner la tête du coté gauche en essayant de rapprocher l’oreille de l’épaule (sans la lever).
    3. Tourner ensuite la tête vers le coté droit au maximum.
    4. Maintenir la position pendant 15 secondes. 
    5. A chaque expiration, laisser lentement tomber les épaules (sans bouger la tête) et appuyer légèrement vers le bas et l’arrière sur le pectoral pour augmenter la mise en tension.

Consignes :
3 séries de 10 mouvements espacées par 45 secondes de repos. Attention à ne pas démarrer l’exercice avec trop de tension sur l’élastique…
Bienfaits :
Cet exercice permet d’étirer les muscles Sterno-Cleïdo-Occipito-Mastoïdiens qui participent au maintien du syndrome du défilé thoraco-brachial.
Variante :
Ajouter une légère extension de tête une fois la position d’étirement atteinte si la tension ne se fait pas sentir.

 


exercice défilé thoraco brachial

On active son diaphragme 

  1. Debout, placer une main sur le ventre.
  2. A chaque inspiration, gonfler le ventre au maximum.
  3. Bloquer sa respiration et maintenir la position 3 secondes.
  4. Puis expirer progressivement en creusant le ventre.
  5. Recommencer.

Consignes :
2 à 3 minutes.
Bienfaits :
Détend le muscle diaphragme et favorise son bon fonctionnement afin de limiter l’utilisation des muscles inspirateurs « accessoires » parmi lesquels on retrouve les muscles responsables du syndrome du défilé thoracobrachial (scalènes, petit pectoraux, sous claviers, SCOM…).
Variante :
Cet exercice peut être réalisé assis ou allongé sur le dos comme précisé ici.


Syndrome du défilé thoraco-brachial

On coulisse ses nerfs

  1. Debout, lever le bras à 90° avec la paume orientée vers le plafond.
  2. Position 1: Le coude est légèrement fléchi et la main dans le prolongement de l’avant bras. La tête est dans l’axe du corps.
  3. Position 2: Le coude est tendu, l’avant bras est en rotation externe (pour cela tourner la main au maximum dans la direction du pouce), la main est en extension avec les doigts tendus vers le sol. La tête est inclinée du coté du bras levé.

Consignes :
Cet exercice n’est pas un étirement à maintenir mais un geste dynamique à répéter entre 20 et 40 fois (en passant de la position 1 à la position 2). En cas d’exacerbation de la douleur ou des symptômes (engourdissement), diminuer les amplitudes de mouvement ou stopper l’exercice.
Bienfaits :

Cet exercice fait coulisser le plexus brachial dans sa gaine pour calmer son inflammation et le libérer de possibles zones de compression consécutives au syndrome du défilé thoracobrachial.
Variante :
Retrouvez ici d’autres variantes pour soulager votre plexus brachial en cas de névralgie.

 

Sources :

  • Couzan S, Martin JM, Chave É, Le Hello C. Update on the thoracic outlet syndrome and plexus brachial syndrome: Specific clinical examination (for all) and rehabilitation protocol. J Med Vasc. 2021 Oct-Dec;46(5-6):232-240. doi: 10.1016/j.jdmv.2021.10.004. Epub 2021 Nov 16.
  • Masocatto NO, Da-Matta T, Prozzo TG, Couto WJ, Porfirio G. Thoracic outlet syndrome: a narrative review. Rev Col Bras Cir. 2019 Dec 20;46(5):e20192243. Portuguese, English. doi: 10.1590/0100-6991e-20192243.
  • Collins E, Orpin M. Physical Therapy Management of Neurogenic Thoracic Outlet Syndrome. Thorac Surg Clin. 2021 Feb;31(1):61-69. doi: 10.1016/j.thorsurg.2020.09.003.
  • Jones MR, Prabhakar A, Viswanath O, Urits I, Green JB, Kendrick JB, Brunk AJ, Eng MR, Orhurhu V, Cornett EM, Kaye AD. Thoracic Outlet Syndrome: A Comprehensive Review of Pathophysiology, Diagnosis, and Treatment. Pain Ther. 2019 Jun;8(1):5-18. doi: 10.1007/s40122-019-0124-2. Epub 2019 Apr 29.
  • Kaplan J, Kanwal A. Thoracic Outlet Syndrome. 2021 Apr 21. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan–. PMID: 32491382.
  • Levine NA, Rigby BR. Thoracic Outlet Syndrome: Biomechanical and Exercise Considerations. Healthcare (Basel). 2018 Jun 19;6(2):68. doi: 10.3390/healthcare6020068.
  • Ohman JW, Thompson RW. Thoracic Outlet Syndrome in the Overhead Athlete: Diagnosis and Treatment Recommendations. Curr Rev Musculoskelet Med. 2020 Aug;13(4):457-471. doi: 10.1007/s12178-020-09643-x. PMID: 32514995; PMCID: PMC7340704.
  • Illig KA, Rodriguez-Zoppi E. How Common Is Thoracic Outlet Syndrome? Thorac Surg Clin. 2021 Feb;31(1):11-17. doi: 10.1016/j.thorsurg.2020.09.001.
  • Povlsen S, Povlsen B. Diagnosing Thoracic Outlet Syndrome: Current Approaches and Future Directions. Diagnostics (Basel). 2018 Mar 20;8(1):21. doi: 10.3390/diagnostics8010021.