Exercices pratiques névralgie cervicobrachiale

Névralgie cervicobrachiale

La névralgie cervicobrachiale est une douleur irradiant dans l’épaule, le bras et parfois même jusqu’aux doigts. Cette douleur est généralement associée à une douleur cervicale et apparait suite à un effort, une mauvaise posture ou un accident. Dans ses formes sévères, elle peut même déclencher des pertes de forces ou de sensibilité des membres supérieurs…

Pourquoi ça marche?

Eytan Beckmann Ostéopathe

Une névralgie cervicobrachiale (NCB) correspond à la souffrance d’un ou plusieurs nerfs situés dans le cou et innervant les membres supérieurs (épaule, bras, avant bras, mains et doigts). Cette atteinte est généralement due à une compression située au niveau cervicale. C’est cette compression nerveuse, associée à son inflammation, qui est responsable de douleurs. Il est parfois surprenant d’apprendre que, bien que les douleurs soient ressenties dans la main ou les doigts, la zone causale est située à distance au niveau de la nuque.

Parmi les principales causes de NCB, on retrouve:
– Les hernies discales (suite à certains mécanismes, le disque intervertébral peut s’abimer, perdre de sa hauteur et bomber sur les cotés jusqu’à venir comprimer les racines nerveuses passant à proximité créant ainsi des douleurs)
L’arthrose cervicale (par une réduction de l’orifice par lequel le nerf sort au niveau des vertèbres, responsable de sa compression),
– Certaines tumeurs.

Les NCB ont des tableaux cliniques bien particuliers. En effet, divers symptômes peuvent apparaitre comme :

Plexus brachial

  • des douleurs irradiant le long du trajet du nerf comprimé,
  • des fourmillements dans les doigts (paresthésies),
  • des pertes de force touchant les membres supérieurs,
  • des troubles de la sensibilité touchant les membres supérieurs (sensations de brulures, de peau cartonnée, de peau endormie…).

Quelques notions d’anatomie pour mieux comprendre…

Le cou est une région anatomique complexe et contenant des structures très importantes pour le fonctionnement du corps. On y trouve notamment de nombreuses racines nerveuses sortant des vertèbres cervicales et se réunissant pour former des plexus nerveux. Quand ces nerfs sont destinés aux membres supérieurs, on parle de plexus brachial.
De ce plexus, naissent des nerfs parmi lesquels on retrouve :

  • Le nerf radial 
  • Le nerf médian 
  • Le nerf ulnaire

En cas de NCB, il peut être interessant de réaliser des examens complémentaires comme des radios, une IRM ou un scanner. Si votre médecin suspecte une atteinte par compression de racines nerveuses, il vous enverra probablement réaliser une électromyographie (EMG) qui permettra d’évaluer le degré de la lésion.

Comment détecter si une névralgie cervicobrachiale a un critère d’urgence: En cas de paralysie (si vous n’arrivez plus à bouger le bras ou la main) ou si vous ressentez une perte de sensibilité totale, consultez votre médecin rapidement.

Concernant les exercices présentés dans cette page…

Ils visent à étirer les muscles souvent contractés lors de NCB, à relâcher les tensions pouvant s’exercer sur les racines nerveuses en cas d’hernies discales et à rendre de la mobilité aux nerfs afin de les soulager de leurs contraintes et potentielles compressions.

Pratiquez ces exercices régulièrement pour votre confort. Ils sont réalisable par tous, à l’exception des personnes ayant des douleurs pouvant s’aggraver ou lors de contre-indications médicales. Pour chaque exercice, maintenez la position jusqu’à ressentir une légère tension, puis, relâchez en respirant normalement. Ecoutez-vous, ne forcez pas et en cas de douleurs demandez conseil à votre praticien.

Les conseils et exercices figurant sur ce site sont donnés à titre d’information et ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un praticien qualifié.

Exercices névralgie cervicobrachiale

On s’y met

Etirement trapèze

On détend son trapèze

  1. Le dos droit, incliner la tête sur le coté gauche sans bouger l’épaule.
  2. Une fois la position maximale atteinte, placer la main gauche sur la tête pour augmenter progressivement la mise en tension à chaque expiration.
  3. Ressentir l’étirement dans le cou puis maintenir 20 secondes.
  4. Revenir à la position initiale en expirant puis recommencer de l’autre coté.

Consignes :
2 à 3 répétitions

Bienfaits :
Cet exercice étire les muscles du cou et les prépare aux techniques neuro-méningées.

 

Etirement trapèze NCB


 

On assouplit ses muscles du cou

  1. Le dos droit, placer la main gauche sur l’épaule opposée.
  2. A l’expiration, incliner la tête sur le coté gauche sans lever l’épaule puis tourner la tête en rotation gauche. Ce mouvement combine de l’inclinaison et de la rotation de tête.
  3. Ressentir l’étirement dans le cou puis maintenir la position 20 secondes.
  4. Revenir à la position initiale et recommencer de l’autre côté.

Consignes :
2 à 3 répétitions par coté.
Bienfaits:
Cet exercice étire les muscles du cou et les prépare aux techniques neuro-méningées.
Variante :
Une fois la position d’inclinaison gauche maximale atteinte, tourner progressivement la tête de l’autre coté (vers la droite) afin d’étirer d’autres muscles.


On améliore son extension

On améliore son extension

  1. Debout, proches d’un mur ou d’une table pour vous aider à conserver l’équilibre si nécessaire.
  2. Rentrer le menton au plus proche possible de la poitrine sans baisser la tête
  3. Une fois la position maximale atteinte, reculer la tête comme si un fil tirait la nuque vers l’arrière pour rentrer le menton.
  4. A la suite de ce mouvement, faire une extension de tête afin de regarder le plafond.
  5. Maintenir la position 5 secondes puis relâcher lentement.

Consignes : 
3 à 5 répétitions.
Bienfaits :
Ce geste articule les vertèbres cervicales entre elles et place les disques intervertébraux dans une position de confort pour soulager les tensions liées à une hernie discale. Cet exercice permet de préparer le cou aux techniques de mobilisation neuro-méningées.
Variante :
Cet exercice peut être réalisé assis sur une chaise pour éviter de tomber.


 

Techniques de mobilisations neuro-méningées

Ces exercices, parfois appelés techniques dynamiques de mobilisations neuro-méningées, doivent être réalisés selon le niveau de compression et les symptômes ressentis.

En effet, la compression de chacune des racines nerveuses (C6, C7, C8) peut déclencher des symptômes bien particuliers représentés dans l’illustration ci-dessous.

Dermatome névralgie cervicobrachiale

Les nerfs étant des structures inextensibles, il est déconseillé de chercher à les étirer mais plutôt de les faire coulisser pour les libérer de potentiels conflits et zones de compressions.

  • Pour cela, prenez la position indiquée jusqu’à ressentir la reproduction des symptômes. La mise en tension ne doit pas exacerber les douleurs.

  • Faites ensuite des mouvements de va et vient, entre 20 et 40 fois (selon l’intensité douloureuse), en alternant une position de relâchement et une position de tension nerveuse. 

Mobilisation nerf médian névralgie cervicobrachiale

En cas de compression de la racine C6

  1. Debout, le dos droit avec un mur à proximité derrière soi.
  2. Lever le bras avec les symptômes douloureux et le tendre vers l’arrière jusqu’à percevoir la tension dans le membre supérieur.
  3. Placer la main en extension en appui sur le mur et tendre les doigts.
  4. Faire un mouvement de rotation de l’avant bras comme afin d’orienter les doigts vers le sol.
  5. Enfin, pour augmenter la mise en tension, faites des mouvements répétitifs en va et vient en inclinant la tête d’une épaule à l’autre.

Consignes :
Cet exercice n’est pas un étirement à maintenir mais un geste dynamique à répéter entre 20 et 40 fois (mouvements d’inclinaison de tête) . En cas d’exacerbation de la douleur ou des symptômes (engourdissement), diminuez les amplitudes de mouvement ou stoppez l’exercice.
Bienfaits:
Cet exercice fait coulisser le nerf médian et la racine nerveuse C6 pour les calmer leurs inflammations et les libérer de possibles zones de compression responsables de cette névralgie cervicobrachiale.

 


Mobilisation nerf radial névralgie cervicobrachiale

En cas de compression de la racine C7

  1. Debout, le dos droit et les bras détendus avec le pouce le long du corps. 
  2. Serrer les doigts en fermant le poing sur le pouce.
  3. Incliner le poignet vers l’extérieur (du coté du petit doigt) sans déplacer le bras pour sentir la tension au niveau des tendons du poignet.
  4. Lever ensuite le bras sur le coté, coude tendu, en veillant à ne pas surélever l’épaule.
  5. Une fois les symptômes reproduits, incliner la tête vers l’épaule du bras travailler pour mettre le nerf en tension et revenir en position initiale pour le relâcher.
  6. Recommencer par un mouvement répétitif de va et vient.

Consignes :
Cet exercice n’est pas un étirement à maintenir mais un geste dynamique à répéter entre 20 et 40 fois (mouvements d’inclinaison de tête) . En cas d’exacerbation de la douleur ou des symptômes (engourdissement), diminuez les amplitudes de mouvement ou stoppez l’exercice.
Bienfaits :
Cet exercice fait coulisser le nerf radial et la racine nerveuse C7 pour les calmer leurs inflammations et les libérer de possibles zones de compression responsables de cette névralgie cervicobrachiale.

 


Mobilisation nerf ulnaire névralgie cervicobrachiale

En cas de compression de la racine C8

  1. Debout, le dos droit.
  2. Lever le bras à traiter à 90° sur le coté, coude tendu, la paume de la main orientée vers le sol.
  3. Plier le coude en amenant la main vers l’oreille sans lever l’épaule.
  4. Si nécessaire, augmenter la mise en tension en accentuant le mouvement à l’aide de l’autre main puis effectuer des mouvements répétitives de va et vient de cette position.

Consignes :
Cet exercice n’est pas un étirement à maintenir mais un geste dynamique à répéter entre 2 0 et 40 fois (mouvements d’inclinaison de tête) . En cas d’exacerbation de la douleur ou des symptômes (engourdissement), diminuez les amplitudes de mouvement ou stoppez l’exercice.
Bienfaits :
Cet exercice fait coulisser le nerf ulnaire et la racine nerveuse C8 pour les calmer leurs inflammations et les libérer de possibles zones de compression responsables de cette névralgie cervicobrachiale.

 

Découvrez tous ces exercices… et bien d’autres dans mon dernier livre – “SOS Ostéo”

Livre SOS osteo

Sources :

  • Roux C-H, Bronsard N. Cervicalgie commune et névralgies cervicobrachiales. EMC – Appareil locomoteur 2016;11(2):1-17 [Article 15-831-A-10]
  • Gilcrease-Garcia BM, Deshmukh SD, Parsons MS. Anatomy, Imaging, and Pathologic Conditions of the Brachial Plexus. Radiographics. 2020 Oct;40(6):1686-1714. doi: 10.1148/rg.2020200012.
  • Basson A, Olivier B, Ellis R, Coppieters M, Stewart A, Mudzi W. The effectiveness of neural mobilizations in the treatment of musculoskeletal conditions: a systematic review protocol. JBI Database System Rev Implement Rep. 2015 Jan;13(1):65-75. doi: 10.11124/jbisrir-2015-1401.
  • Martinoli C, Gandolfo N, Perez MM, Klauser A, Palmieri F, Padua L, Tagliafico A. Brachial plexus and nerves about the shoulder. Semin Musculoskelet Radiol. 2010 Nov;14(5):523-46. doi: 10.1055/s-0030-1268072. Epub 2010 Nov 11.