Exercices pratiques syndrome de congestion pelvienne

Syndrome de congestion pelvienne

Le syndrome de congestion pelvienne est un trouble rare et encore incompris touchant la femme pré-ménopausée. Très mal diagnostiqué et souvent confondu avec l’endométriose, ce syndrome entraîne des douleurs pelviennes chroniques aggravées, entre autres, lors des rapports sexuels, des menstruations, de la grossesse et par la position assise prolongée.

Je vous propose ici des exercices pour le soulager efficacement…

Exercices pour syndrome de congestion pelvienne

Pourquoi ça marche?

Eytan Beckmann Ostéopathe

Le syndrome de congestion pelvienne est un trouble sous (et mal) diagnostiqué touchant les femmes en age de procréer. Il cause un désordre de la circulation veineuse pelvienne (du bassin) responsable de douleurs chroniques et de l’apparition de varices au niveau des jambes et du périnée. Il se caractérise par une douleur intermittente ou constante d’au moins 3 mois dans l’abdomen ou dans le bassin qui n’est pas limitée au cycle menstruel et peut être accentué lors des rapports sexuels. Un des signes permettant de la reconnaitre est position dépendant. En effet, la douleur est généralement accentuée suite à une position assise (et debout) prolongée.

Parfois asymptomatique, il peut malgré tout devenir handicapant et entrainer une incapacité fonctionnelle nécessitant alors un traitement.

Causes du syndrome de congestion pelvienne

L’origine précise du syndrome de congestion pelvienne est encore incertaine et est probablement multifactorielle (insuffisance des valves anti-reflux, compressions veineuses et troubles hormonaux y participent conjointement). Il fait aussi généralement suite à des compressions veineuses perturbant le passage du sang intervenant lors du syndrome du Casse Noisette (Nutcracker) correspondant à une compression de la veine rénale gauche par l’artère mésentérique supérieure et l’aorte abdominale ou le syndrome de May-Thurner dans lequel la veine iliaque gauche est comprimée par l’artère iliaque commune droite. Ces compressions veineuses perturbent le retour du sang veineux vers le coeur et conduisent à une dilatation irreversible des veines causant des lésions valvulaires provoquant un reflux sanguin. Le sang, sous la pression de la gravité, descend à contre sens dans les veines en abimant les valvules anti-reflux et se répartit dans les circuits veineux périphériques du bassin, du périnée et des cuisses causant alors des varices (dilatation permanente d’une veine) dans ces zones…

L’influence hormonale est déduite car on assiste généralement à une diminution des symptômes après la ménopause (les oestrogènes  joueraient un rôle dans la dilatation des veines).

Syndrome de congestion pelvienne anatomie

 

Facteurs de risque et symptômes du syndrome de congestion pelvienne

Le syndrome congestif pelvien est associé à plusieurs facteurs de risque comme:

  • Les grossesses multiples,
  • La présence de troubles veineux familiaux,
  • Les dérèglements hormonaux,
  • le syndrome des ovaires polykystiques,
  • etc.

Ce syndrome peut entrainer des symptômes divers et d’intensité variable présent depuis plus de 6 mois.

Parmi eux on retrouve des douleurs dans le bas-ventre, dans la région lombaire ou fessière :

  • intermittentes ou permanentes
  • pouvant toucher un seul ou les deux cotés
  • augmentées lors de positions statiques prolongées (assis ou debout)
  • pouvant être accentuées en période pré-menstruelle et lors des règles (mais pas nécessairement) et lors/ou suite à des rapports sexuels
  • associées à des sensations de lourdeurs et des pesanteurs surtout en fin de journée.

D’autres symptômes existent (des varices sur la face interne et postérieure du haut des cuisses et des fesses, des envies fréquentes et pressantes d’uriner, des ballonnements abdominaux, des hémorroïdes, des jambes lourdes comme fatiguées et gonflées souvent le soir…).

 

Comprendre le syndrome de congestion pelvienne

Quels examens réaliser pour évaluer la présence d’un syndrome de congestion pelvienne?

Le diagnostic du syndrome de congestion pelvienne se fait généralement suite à la visualisation d’un reflux veineux et de varices pelviennes lors d’examens complémentaires utilisant l’imagerie médicale (échographie, IRM ou angioscanner…) et en l’associant à la présence des symptômes évocateurs.

 

Quoi faire en cas de syndrome de congestion pelvienne

Pour limiter les symptômes et gênes liées au syndrome de congestion pelvienne, il existe des conseils simples faciles à mettre en place.

  • Parlez en à votre gynécologue. Il est en première ligne pour vous aider à lutter contre ce syndrome. Dans le cas ou il ne le connaitrait pas, l’association info-congestionpelvienne (qui propose de nombreuses informations concernant ce syndrome peu connu) recense une liste des spécialistes formés à sa prise en charge.
  • Adaptez votre alimentation. Bien qu’il n’y ait pour le moment pas d’études démontrant son impact, de nombreuses femmes sont soulagées lors qu’elles limitent (voire éliminent) les aliments pouvant favoriser les inflammations comme le gluten, le lactose ou l’excès de sucres rapides. A contrario, il est conseillé de privilégier les aliments ayant un rôle anti-inflammatoire comme le curcuma et certains poissons.
  • Limitez les positions statiques prolongées ainsi que le port de vêtements trop serrés qui ont tendance à accentuer les douleurs et symptômes.
  • Portez des bas de contentions si les varices touchent les membres inférieurs afin de limiter leur évolution.
  • Pratiquez une activité sportive. Le sport a un rôle protecteur pour le corps et permet, entre autres, de mieux réguler son système endocrinien. Préférez le yoga, la natation ou la marche mais n’importe quel sport fera l’affaire s’il est pratiqué avec plaisir!
  • Chouchoutez votre couple. Faites vous accompagner par un psychologue ou un sexologue si le syndrome congestif pelvien influe trop sur votre vie de couple.
  • Consultez un ostéopathe, acupuncteur, sophrologue… en complément du parcours médical. Ces spécialistes peuvent être formés à la prise en charge de cette maladie et vous aider à soulager ou mieux vivre ses conséquences. L’ostéopathe, par exemple, vous aidera à lutter contre la douleur en assouplissant les muscles du dos et du bassin, en libérant les organes du petit bassin de leurs adhérences pour faciliter un meilleur retour veineux et en vous aidant à retrouver une « bonne posture » afin d’éviter les douleurs liées aux compensations du corps.
  • Réalisez les exercices ci-dessous adaptés au syndrome de congestion pelvienne et à ses conséquences.

La prise en charge du syndrome de congestion pelvienne est basée sur plusieurs outils thérapeutiques définis par le médecin. Les médicaments (antalgiques, traitements des douleurs neuropathiques et des hémorroïdes…) pour soulager les douleurs peut être associée à la kinésithérapie et l’ostéopathie. Enfin, l’opération chirurgicale (stent veineux et embolisation) peut être proposée si les autres méthodes sont inefficaces et que les symptômes perdurent. Cette dernière, réalisée par un médecin spécialisé en radiologie interventionnelle montre de très bons résultats.

 

Comment fonctionnent ces exercices

Ce programme d’exercice est basé sur 3 principes :

  • Des positions pour faciliter le retour veineux et lutter contrer le reflux sanguin responsable du syndrome congestif pelvien.
  • Des étirements pour « assouplir » les muscles et redonner de la mobilité au bassin et aux membres inférieurs ainsi qu’à leur réseau veineux.
  • Des manoeuvres de respirations qui, en stimulant la pompe diaphragmatique, favorisent indirectement le drainage lymphatique en cas de jambes lourdes.

Avant de débuter…

Pratiquez-les quotidiennement sur une durée de 1 à 3 mois selon votre douleur.
Pour adapter le protocole ou pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter votre praticien de santé. Ecoutez-vous, ne forcez pas et en cas de douleurs, stoppez les exercices pour demander conseil à votre ostéopathe.

Les exercices ci-dessous sont réalisables par tous, à l’exception des personnes ayant des douleurs pouvant s’aggraver ou de contre-indications médicales.

Les conseils et exercices figurant sur ce site sont donnés à titre d’information et ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un praticien qualifié.

Exercice pour syndrome de congestion pelvienne

 

On s’y met – Exercices pour syndrome de congestion pelvienne

Détendre syndrome congestion pelvienne

On dénoue son ventre

  1. Debout, pieds écartés à largeur d’épaule, genoux légèrement fléchis.
  2. Placer une main sur l’autre, paumes vers le haut, sous l’abdomen au niveau du pubis. Elles sont légèrement enfoncées comme pour soutenir le ventre.
  3. Inspirer profondément en gonflant le ventre.
  4. Expirer et remonter les mains vers le nombril pour soulever les viscères et dénouer les tensions présentes dans les tissus qui font la liaison entre ces organes.
  5. Maintenir la position pendant l’inspiration.
  6. Remonter de nouveau les viscères, encore plus haut, à l’expiration suivante.
  7. Recommencer une dernière fois puis relâcher en douceur.

Répétitions :
Durée : 3 respirations. Relâchement : 30 secondes. Répétitions : 2.
Cet exercice, contre-indiqué lors d’une grossesse ou en présence d’un stérilet, doit être réalisé doucement et sans douleurs.
Bienfaits :
Libère les adhérences mécaniques des organes digestifs et du petit bassin (ovaires, utérus, etc.) pour faciliter le retour veineux.
Variante :
Cet exercice peut être réalisé allongé sur le dos avec un coussin sous la tête et les jambes fléchies pour s’émanciper de la gravité. assis avec la jambe à traiter fléchie et posée sur le genou opposé.


Etirement Psoas

On étire ses psoas

      1. Se mettre en position de fente en posant un genou à terre.
      2. Les mains posées sur le genou, incliner le corps vers l’avant jusqu’à sentir un étirement dans le pli de l’aine.
      3. Une fois la position maximale obtenue, tourner lentement les épaules et le bassin du côté de la jambe avant.
      4. Maintenir la position pendant 45 secondes.
      5. Veiller à garder le dos bien droit pendant l’exercice.

Répétitions :
Durée : 45 secondes, relâchement : 20 sec, répétitions : 3.
Bienfaits :
Étire le muscle psoas, situé au bas du dos et qui peut participer aux douleurs lombaires secondaires au syndrome de congestion pelvienne.
Variante :
Si la position est douloureuse, suivre le même protocole en fente avant mais sans poser le genou à terre.


Exercice variceOn facilite son retour veineux

  1. Allongé sur le dos, les fesses collées contre un mur.
  2. Tendre les jambes sur le mur.
  3. Chercher à monter les pieds le plus haut possible sans décoller le bassin.
  4. Une fois en position, mettre une main sur son ventre et, à chaque inspiration, gonfler le ventre comme pour pousser la main vers le plafond.
  5. A l’expiration, dégonfler le ventre.
  6. La respiration doit être ample et profonde.
  7. Continuer pendant 5 minutes.

Consignes :
5 minutes de respiration abdominale.
Bienfaits :
Cet exercice permet d’améliorer le retour sanguin et d’étirer les muscles à l’arrière des cuisses pour soulager les tensions s’exerçant sur le bassin et le réseau veineux. En plus, il aide à diminuer son stress…
Variante :
Si vous ressentez vos jambes lourdes, pointez les pieds successivement vers l’avant puis vers l’arrière durant 45 secondes pour activer le retour veineux et renvoyer le sang vers le coeur.


Exercice syndrome de congestion pelvienneOn soulage son bassin

  1. Allongé sur le dos, les fesses proches d’un mur.
  2. Fléchir une jambe et poser le pied sur le mur en gardant le genou à 90° (si nécessaire, écarter les fesses du mur)
  3. Plier l’autre jambe et poser la cheville sur le haut de la cuisse.
  4. Vos deux jambes doivent être le plus perpendiculaires possibles.
  5. Augmenter la mise en tension en poussant le genou de la jambe étirée avec la main comme pour l’approcher du mur jusqu’à sentir une tension dans la fesse.
  6. Maintenir la position

Consignes :
3 séries de 45 secondes d’étirement. Profiter de cet exercice pour continuer la respiration abdominale en gonflant le ventre à l’inspiration et en le dégonflant à l’expiration.
Bienfaits :
Cet exercice étire les muscles fessiers et redonne ainsi de la mobilité au bassin et à son réseau veineux pour soulager le syndrome de congestion pelvienne.
Variante :
Augmenter la mise en tension musculaire en approchant les fesses du mur.


Soulager syndrome de congestion pelvienne

On détend ses cuisses

  1. Allongé sur le dos, les fesses contre un mur.
  2. Fléchir les genoux et poser les pieds contre le mur, l’un face à l’autre.
  3. Ecarter progressivement les genoux comme pour les éloigner, sans décoller les pieds.
  4. Une fois la position maximale atteinte, pousser doucement avec les mains pour majorer légèrement le mouvement.
  5. Maintenir la position pendant 45 secondes.

Consignes :
3 séries de 45 secondes d’étirement. Profiter de cet exercice pour continuer la respiration abdominale en gonflant le ventre à l’inspiration et en le dégonflant à l’expiration.
Bienfaits :
Etire les muscles adducteurs situés à l’intérieur des cuisses et redonne ainsi de la mobilité au bassin et à son réseau veineux pour soulager le syndrome de congestion pelvienne.
Variante : 
Allongé sur le dos, fesses contre un mur, avec les jambes tendues à plat sur le mur.
Écartez progressivement les jambes en les laissant tomber sur les côtés grâce à la gravité.
Maintenez la position pendant 10 secondes.

Etirement syndrome congestion pelvienne


Exercice syndrome congestif pelvien

On tourne les hanches

      1. Allongé sur le dos, fléchir les genoux en les pointant vers le plafond.
      2. Placer les mains sur chaque genou et réaliser des mouvements de rotation de chaque jambe en augmentant progressivement leur amplitude.
      3. Contrôler les mouvements à l’aide des mains et laisser complètement tomber les cuisses lors de l’exercice.

Consignes :
C’est parti pour 3 minutes de mobilisation des hanches. Le but de l’exercice est d’imaginer ses jambes inertes pour relâcher au maximum la tension dans les membres inférieurs et faciliter le mouvement.
Bienfaits :
Cet exercice vise à améliorer la mobilité des hanches et à détendre les muscles du bassin pour soulager les douleurs consécutives au syndrome de congestion pelvienne et faciliter le retour veineux.
Variante :
Tourner les jambes dans l’autre sens…


Rotation lombaireOn relâche ses tensions

  1. Allongé sur le dos, bras écartés avec les mains à plat sur le sol, paumes vers le plafond.
  2. Les genoux légèrement fléchis, pieds à plat, inspirer en gonflant le ventre.
  3. Lors de l’expiration, abaisser progressivement les jambes d’un côté du corps à la vitesse d’une feuille qui tombe de l’arbre et tourner lentement la tête du côté opposé.
  4. Revenir à la position de départ à l’inspiration.
  5. Recommencer de l’autre coté

Répétitions :
Durée : 5 cycles respiratoires (inspirations + expirations). La mise en position ne doit pas être douloureuse.
Bienfaits :
L’expiration entraîne une détente musculaire qui relâche les contractures des muscles du dos créées par la douleur et permet de soulager les tensions et douleurs musculaires réflexes souvent présentes lors du syndrome de congestion pelvienne. Cet exercice redonne aussi de la mobilité à la région lombaire et à son réseau veineux.
Variante :
Allonger la jambe du dessous. En cas de manque de souplesse, aider la rotation des jambes grâce à l’avant-bras ou la main.


Le plus de l’ostéo :

Si vous souffrez du syndrome des jambes lourdes, n’hésitez pas à consulter les exercices adaptés proposés ici!

Sources :

  • Ney B, Diserens C, Vial Y, Mazzolai L. Syndrome de congestion pelvienne : une cause fréquente de douleur chronique [Pelvic congestion syndrome]. Rev Med Suisse. 2020 Oct 28;16(712):2042-2045. French.
  • Basile A, Failla G, Gozzo C. Pelvic Congestion Syndrome. Semin Ultrasound CT MR. 2021 Feb;42(1):3-12. doi: 10.1053/j.sult.2020.07.001. Epub 2020 Jul 9.
  • Brown CL, Rizer M, Alexander R, Sharpe EE 3rd, Rochon PJ. Pelvic Congestion Syndrome: Systematic Review of Treatment Success. Semin Intervent Radiol. 2018 Mar;35(1):35-40. doi: 10.1055/s-0038-1636519. Epub 2018 Apr 5.
  • Borghi C, Dell’Atti L. Pelvic congestion syndrome: the current state of the literature. Arch Gynecol Obstet. 2016 Feb;293(2):291-301. doi: 10.1007/s00404-015-3895-7. Epub 2015 Sep 24.
  • Rane N, Leyon JJ, Littlehales T, Ganeshan A, Crowe P, Uberoi R. Pelvic congestion syndrome. Curr Probl Diagn Radiol. 2013 Jul-Aug;42(4):135-40. doi: 10.1067/j.cpradiol.2012.11.002.
  • Durham JD, Machan L. Pelvic congestion syndrome. Semin Intervent Radiol. 2013 Dec;30(4):372-80. doi: 10.1055/s-0033-1359731.
  • Kaufman C, Little NA. Pelvic Congestion Syndrome: A Missed Opportunity. Indian J Radiol Imaging. 2021 Sep 7;31(3):539-544. doi: 10.1055/s-0041-1735497.
  • Bendek B, Afuape N, Banks E, Desai NA. Comprehensive review of pelvic congestion syndrome: causes, symptoms, treatment options. Curr Opin Obstet Gynecol. 2020 Aug;32(4):237-242. doi: 10.1097/GCO.0000000000000637.
  • Saadat Cheema O, Singh P. Pelvic Congestion Syndrome. 2021 Oct 16. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan–.
  • https://www.info-congestionpelvienne.fr/