Exercices pratiques acouphene

Acouphène

L’acouphène, ou Tinnitus en anglais, correspond à un bruit touchant l’une voire les deux oreilles. Souvent perçu comme un bourdonnement, ce bruit n’est pas causé par un son externe et est imperceptible pour d’autres personnes. Environ 15 à 20% des gens sont touchés par ce syndrome et notamment les personnes âgées. Découvrez ici comment le soulager par des exercices simples.

Acouphene

Exercices pour acouphène

Pourquoi ça marche?

Eytan Beckmann OstéopatheL’acouphène est décrit comme la perception d’un son en l’absence d’un stimulus (bruit) auditif externe. Il peut apparaitre spontanément ou suite à un traumatisme auditif ou crânien, un épisode de stress intense ou lors de prises de drogues ototoxiques (toxiques pour l’oreille).

On décrit deux sous types d’acouphènes: un type subjectif et un type objectif.
L’acouphène subjectif, le plus largement répandu, est imperceptible par les autres et n’est relié à aucune stimulation objective.
Dans de rares cas, un acouphène objectif peut survenir. Ce dernier, parfois causé par des turbulences de flux sanguin crânien, est généralement comparé à une pulsation rythmique (on parle alors d’acouphène pulsatile) qui peut être entendu et mesuré par votre médecin.

Les symptômes de l’acouphène peuvent grandement varier en ce qui concernant la force, l’intensité, la fréquence, le type ou le nombre de sons entendus. Ils peuvent aussi changer au cours du temps et disparaitre spontanément.

Les acouphènes sont généralement plus perçus dans des environnements silencieux tandis que lorsqu’un bruit ambiant est présent, ils semblent diminuer. Cela est lié à l’attention que prête le cerveau à la présence de ces bruits externes (qui diminue de facto celle portée aux acouphènes). Attention cependant car un bruit ambiant trop fort peut accentuer l’acouphène.

 

Gerer les acouphenes

Symptômes de l’acouphène

L’acouphène est généralement perçu comme un bourdonnement dans l’une ou les deux oreilles. D’autres sons appelés « bruits fantômes » peuvent être aussi entendus. Parmi eux, on retrouve les:

  • Sifflements
  • Rugissements
  • Cliquettements
  • Fredonnements
  • Pulsations (souvent liées au rythme cardiaque)

Intermittents ou permanents, les acouphènes ont une force qui peut varier d’un sifflement faible à un cri aigu et perturber la concentration ou l’écoute d’un son externe.

La majeure partie du temps, aucun son externe n’est présent et ils ne sont entendus que par vous.

Les acouphènes peuvent aussi être accompagnés d’autre symptômes auditifs tels que l’hyperacousie (sensation d’intolérance au son ou exacerbation de la perception d’un bruit) ou une phonophobie (peur des bruits).
La présence d’un acouphène peut générer des conséquences parfois très handicapantes telles que des insomnies, des dépressions et de l’anxiété.

 

Causes majeures de l’acouphène

L’acouphène est considéré comme multifactoriel et ayant plusieurs étiologies (causes). On a encore bien souvent du mal à déterminer son origine…

On sait cependant que l’acouphène peut être aggravé par :

  • Une perte auditive ou un traumatisme acoustique. Lorsque les cils qui transmettent l’information sonore au cerveau sont abimés, lors du vieillissement ou suite à une exposition à des sons forts, ils peuvent déclencher des impulsions électriques aléatoires vers le cerveau, provoquant des acouphènes.
  • Un traumatisme crânien ou cervical. En effet, une telle blessure peut affecter le fonctionnement de l’oreille interne, des nefs auditifs ou les fonctions cérébrales liées à l’ouïe, déclenchant alors des acouphènes.
  • Une consommation de drogues ototoxiques pouvant dégrader l’oreille ou de médicaments accentuant les acouphènes. Pour ces derniers, l’arrêt du traitement permet de stopper les acouphènes.
  • De la fatigue. Un manque de repos peut aggraver la perception d’acouphènes.
  • Une infection de l’oreille. Dans certains cas, une accumulation de cérumen ou de liquides suite à une infection peut modifier la pression intra-auriculaire et provoquer des acouphènes.
  • Un stress psychologique.
  • Des troubles mécaniques de la mâchoire et du cou. En effet, il existe un sous ensemble d’acouphènes, appelés acouphènes somatiques cervicogéniques, dont les symptômes sont liés et modulés par des troubles de la région cervicale, de la mâchoire (dont l’articulation temporo-mandibulaire) et des muscles de la mastication. Cette cause d’acouphènes est décrite comme la plus fréquente et peut être soulagée par une prise en charge ostéopathique.

 

Quoi faire en cas d’acouphène

Divers examens sont recommandés en cas d’acouphène.

  • Un audiogramme pour évaluer une potentielle perte d’audition
  • Un examen neurologique
  • Un examen physique complet de la tête et du cou, ainsi que de la mâchoire pour rechercher la présence d’acouphènes somatiques cervicogéniques. Une partie de cet examen peut être réalisé par votre ostéopathe.
  • Dans certaines situations, il peut être interessant de réaliser un IRM de l’os temporal pour exclure des anomalies structurelles ou vasculaires.

 

Traitements de l’acouphène

Plusieurs traitements peuvent être mis en place pour soulager vos acouphènes. En voici quelques uns…

  • La thérapie de rééducation des acouphènes. Elle vise à faciliter l’accoutumance au signal des acouphènes par des conseils pédagogiques et par une thérapie par le son réalisée avec un audiologiste.
  • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC), la thérapie d’acceptation et d’engagement et la thérapie de stress basée sur la pleine conscience. Ces 3 thérapies ont pour but de proposer divers outils pour faire face au son des acouphènes de manière neutre ou détendue afin de les faire passer au second plan pour permettre de continuer sa vie.
  • Une prise en charge ostéopathique pour limiter l’impact des dysfonctions mécaniques de la mâchoire et de la région cervicale.
  • D’autres thérapies basées sur son existent comme les stimulations electriques transcutanées et le biofeedback.

Aucune de ces thérapies n’a montré une efficacité absolue et de nombreuses études sont encore nécessaires pour justifier de leur impact mais c’est souvent en les combinant par une approche progressive que des résultats durables apparaissent.

 

Comment fonctionnent ces exercices pour acouphène

Ce programme d’exercice est basé sur 3 principes.

  • De la relaxation pour diminuer les symptômes du stress et ainsi éviter l’apparition ou l’aggravation d’acouphènes.
  • Des mobilisations et étirements de la nuque et du cou pour améliorer la mobilité de cette région cervicale qui peut contribuer au développement des acouphènes.
  • Des exercices et massages pour détendre les muscles situés au niveau de la mâchoire afin de les détendre et limiter les acouphènes somatiques cervicogéniques.

 

Avant de débuter…

Pratiquez-les régulièrement, 3 à 5 fois par semaine, sur une durée de 1 à 3 mois selon vos acouphènes.
Pour adapter le protocole ou pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter votre praticien de santé. Ecoutez-vous, ne forcez pas et en cas de douleurs stoppez les exercices pour demander conseil à votre ostéopathe.

Les exercices ci-dessous sont réalisables par tous, à l’exception des personnes ayant des douleurs pouvant s’aggraver ou de contre-indications médicales.

Les conseils et exercices figurant sur ce site sont donnés à titre d’information et ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un praticien qualifié.

exercices pour acouphenes

 

Consignes exercices osteopathe

 

On s’y met – Exercices pour acouphènes

Respiration abdominale

On se détend par la respiration profonde

  1. Installé confortablement sur le dos avec un coussin sous la tête et les jambes pliées. Poser une main sur le ventre, l’autre sur la poitrine et respirer lentement tout en se laissant habiter par une image relaxante.
  2. Inspirer et pousser la main vers le plafond en gonflant le ventre en comptant “1…2…3…4…5“.
  3. Expirer et dégonfler le ventre tout en contractant les muscles de l’abdomen “1…2…3…4…5“.
  4. La main sur la poitrine ne devrait pratiquement pas bouger. 
  5. Utilisez cette forme de respiration lors des exercices de relaxation. Vous constaterez probablement que cette respiration (par le ventre) peut vous aider à vous relaxer avant ou pendant des situations tendues. Il est possible d’éprouver un sentiment d’inconfort au départ. Ce type de respiration est toutefois naturel pour le corps qui s’y ajustera.

Consignes :
Durée : 30 respirations (inspi + expi).
Bienfaits :
Cet exercice de respiration relâche les tensions du muscles diaphragme pouvant intervenir dans les situations d’anxiété et de stress chronique afin de diminuer les symptômes d’acouphènes. Pour en savoir plus sur les bienfaits des exercices de respiration diaphragmatique
Variante :
Cet exercice peut être réalisé assis, debout ou même en marchant… 


Exercice acouphène

On améliore son extension

  1. Debout ou confortablement assis sur une chaise.
  2. Placer les mains sur les épaules, de part et d’autre du cou.
  3. Incliner progressivement la tête vers l’arrière en allant chercher l’amplitude de mouvement maximale puis recommencer.

Répétitions :
3 séries de 10 extensions de tête.
Bienfaits :
Améliore les mouvements d’extension de la tête afin de corriger d’éventuels troubles responsables d’acouphène somatique cervicogénique.
Variante :
Aller un petit peu plus loin en cherchant à ressentir une extension au niveau des vertèbres dorsales situées en haut du dos puis terminer l’exercice en ramenant la tête en flexion maximale comme pour poser le menton sur la poitrine.


Exercice acouphèneOn améliore ses rotations

    1. Debout ou confortablement assis sur une chaise.
    2. Tourner la tête d’un coté, puis de l’autre en allant le plus loin possible dans les mouvements de rotation.
    3. A chaque mouvement, chercher à regarder le plus loin possible derrière soi.

    Répétitions :
    3 séries de 10 rotations.
    Bienfaits :
    Cet exercice améliore la rotation cervicale afin de corriger d’éventuels troubles responsables d’acouphène somatique cervicogénique.


traitement acouphèneOn améliore ses inclinaisons

    1. Debout ou confortablement assis sur une chaise.
    2. Incliner progressivement la tête d’un coté, puis de l’autre en cherchant à approcher son oreille de l’épaule.
    3. Les épaules ne doivent pas bouger.

    Répétitions :
    3 séries de 10 inclinaisons.
    Bienfaits :
    Améliore les inclinaison cervicales pour lutter contre les acouphènes somatiques cervicogéniques.
    Variante :
    Augmenter la mise en tension en s’aidant des mains pour accentuer l’inclinaison.


acouphene traitement

On améliore sa flexion

    1. Assis bien droit, face à une table.
    2. Baisser la tête en avant pour poser le menton sur le thorax.
    3. Croiser les doigts derrière la nuque et poser les coudes sur la table.
    4. À chaque expiration, abaisser progressivement la tête à l’aide des mains.

    Consignes :
    Durée : 30 à 45 secondes, 2 répétitions.

    Bienfaits :
    Étire la partie supérieure du muscle trapèze et les muscles extenseurs de la tête afin de corriger d’éventuels troubles responsables d’acouphène somatique cervicogénique.

    Variante :
    Pour assouplir ces muscles, masser la zone située sous la base du crâne avec les pouces pendant quelques minutes pour préparer les muscles avant de pratiquer l’exercice.


soulager acouphenes

On recule la tête 

    1. Assis bien droit et sans fléchir la tête, approcher au maximum le menton de son thorax.
    2. Une fois la position maximale atteinte, reculer la tête comme si un fil tirait la nuque vers l’arrière pour rentrer le menton.
    3. Maintenir la position 20 secondes puis relâcher lentement.

    Consignes :
    3 Répétitions.

    Bienfaits :
    Étire les muscles extenseurs de la tête pour corriger d’éventuels troubles responsables d’acouphène somatique cervicogénique.

    Variante :
    Incliner légèrement la tête à gauche ou à droite pour accentuer l’étirement de chaque côté.


traiter acouphene

On ouvre la bouche

    1. Ouvrir progressivement la bouche jusqu’au maximum.
    2. La refermer ensuite lentement puis recommencer par des mouvements de va et vient.

    Consignes :
    3 séries de 10 répétitions.
    Bienfaits :
    Cet exercice permet d’articuler la mâchoire pour en améliorer la mobilité et de détendre les muscles masticateurs responsables du bruxisme.
    Variante :
    Cet exercice peut être réalisé en plaçant les doigts au niveau des articulations temporo-mandibulaires (ATM) pour en ressentir les mouvements.


calmer acouphenesOn avance le menton

    1. La mâchoire détendue, avancer le menton le plus loin possible.
    2. Le reculer et recommencer par des mouvements de va et vient.

    Consignes :
    3 séries de 10 répétitions.
    Bienfaits :
    Cet exercice permet d’articuler la mâchoire our en améliorer la mobilité et détendre les muscles masticateurs responsables du bruxisme.
    Variante :
    Cet exercice peut être réalisé en plaçant les doigts au niveau des articulations temporo-mandibulaires (ATM) pour en ressentir les mouvements.


exercice acoupheneOn diducte la mâchoire

    1. La bouche détendue, balancer la mâchoire inférieure d’un côté puis de l’autre par un mouvement lent et progressif.
    2. Recommencer par des mouvements de va et vient.

    Consignes :
    Répéter 3 séries de 10 mouvements.
    Bienfaits :
    Cet exercice permet d’articuler la mâchoire our en améliorer la mobilité et détendre les muscles masticateurs responsables du bruxisme.
    Variante :
    Cet exercice peut être réalisé en plaçant les doigts au niveau des ATM pour en ressentir les mouvements.


acouphenes traitement

On masse ses temporaux

  1. Placer les doigts ou la paume du pouce sur la zone temporale (voir illustration).
  2. Appuyer progressivement jusqu’à ressentir suffisamment la pression.
  3. Masser la zone par des mouvements circulaires ou de haut en bas tout le long du muscle et en regard des tempes et des ATM.

Consignes :
Masser pendant 3 à 5 minutes selon le besoin.
Bienfaits :
Ce massage détend le muscle temporal intervenant lors du bruxisme et des SADAM pour les soulager et prévenir les récidives.
Variante :
Cet exercice peut être réalisé avec la bouche ouverte ou la bouche fermée.


massage acouphène

On masse ses masseters 

    1. Placer les doigts ou les paumes des pouces sur la région du muscle masséter (voir illustration).
    2. Appuyer progressivement jusqu’à ressentir suffisamment la pression.
    3. Masser la zone par des mouvements circulaires.

    Consignes :
    Masser pendant 3 à 5 minutes selon le besoin.
    Bienfaits :
    Ce massage détend le muscle masséter intervenant lors du bruxisme et des SADAM pour les soulager et prévenir les récidives.
    Variante :
    Cet exercice peut être réalisé avec la bouche ouverte ou la bouche fermée.

 

Sources :

  • Langguth B, Elgoyhen AB, Cederroth CR. Therapeutic Approaches to the Treatment of Tinnitus. Annu Rev Pharmacol Toxicol. 2019 Jan 6;59:291-313. doi: 10.1146/annurev-pharmtox-010818-021556. Epub 2018 Jul 25.
  • Tang D, Li H, Chen L. Advances in Understanding, Diagnosis, and Treatment of Tinnitus. Adv Exp Med Biol. 2019;1130:109-128. doi: 10.1007/978-981-13-6123-4_7.
  • Henton A, Tzounopoulos T. What’s the buzz? The neuroscience and the treatment of tinnitus. Physiol Rev. 2021 Oct 1;101(4):1609-1632. doi: 10.1152/physrev.00029.2020. Epub 2021 Mar 26.
  • Stegeman I, Velde HM, Robe PAJT, Stokroos RJ, Smit AL. Tinnitus treatment by vagus nerve stimulation: A systematic review. PLoS One. 2021 Mar 11;16(3):e0247221. doi: 10.1371/journal.pone.0247221.
  • Shelesko EV, Chernikova NA, Fomochkina LA, Lebedeva MA, Nikonova SD, Doronina VA, Zinkevich DN. Printsipy diagnostiki i lecheniya shuma v ushakh [Principles of diagnosis and treatment of tinnitus]. Zh Nevrol Psikhiatr Im S S Korsakova. 2021;121(11):99-105. Russian. doi: 10.17116/jnevro202112111199.
  • Piccirillo JF, Rodebaugh TL, Lenze EJ. Tinnitus. JAMA. 2020 Apr 21;323(15):1497-1498. doi: 10.1001/jama.2020.0697.
  • Luetzenberg FS, Babu S, Seidman MD. Alternative Treatments of Tinnitus: Alternative Medicine. Otolaryngol Clin North Am. 2020 Aug;53(4):637-650. doi: 10.1016/j.otc.2020.03.011. Epub 2020 Apr 30.
  • Delgado de la Serna P, Plaza-Manzano G, Cleland J, Fernández-de-Las-Peñas C, Martín-Casas P, Díaz-Arribas MJ. Effects of Cervico-Mandibular Manual Therapy in Patients with Temporomandibular Pain Disorders and Associated Somatic Tinnitus: A Randomized Clinical Trial. Pain Med. 2020 Mar 1;21(3):613-624. doi: 10.1093/pm/pnz278.
  • Plaza-Manzano G, Delgado-de-la-Serna P, Díaz-Arribas MJ, Rodrigues-de-Souza DP, Fernández-de-Las-Peñas C, Alburquerque-Sendín F. Influence of Clinical, Physical, Psychological, and Psychophysical Variables on Treatment Outcomes in Somatic Tinnitus Associated With Temporomandibular Pain: Evidence From a Randomized Clinical Trial. Pain Pract. 2021 Jan;21(1):8-17. doi: 10.1111/papr.12919. Epub 2020 Jun 4.
  • Buergers R, Kleinjung T, Behr M, Vielsmeier V. Is there a link between tinnitus and temporomandibular disorders? J Prosthet Dent. 2014 Mar;111(3):222-7. doi: 10.1016/j.prosdent.2013.10.001. Epub 2013 Nov 25.
  • Wu D, Ham D, Rosedale R. Physiotherapy assessment and treatment of chronic subjective tinnitus using mechanical diagnosis and therapy: a case report. J Man Manip Ther. 2020 May;28(2):119-126. doi: 10.1080/10669817.2020.1714160. Epub 2020 Jan 16.
  • Michiels S, Naessens S, Van de Heyning P, Braem M, Visscher CM, Gilles A, De Hertogh W. The Effect of Physical Therapy Treatment in Patients with Subjective Tinnitus: A Systematic Review. Front Neurosci. 2016 Nov 29;10:545. doi: 10.3389/fnins.2016.00545.