Exercices pratiques maladie de crohn

Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est un type de maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) pouvant toucher n’importe quelle partie du tube digestif, de la bouche à l’anus.

Les symptômes de la maladie de Crohn peuvent varier considérablement, mais les plus courants comprennent des douleurs et des crampes abdominales, des diarrhées, une perte de poids et de la fatigue. Certaines personnes peuvent également avoir des plaies dans la bouche, une irritation des yeux et des douleurs articulaires.

Je vous propose ici des exercices pour vous permettre d’en diminuer les douleurs…

Maladie de Crohn

Exercices pour maladie de Crohn

Pourquoi ça marche?

Eytan Beckmann Ostéopathe

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique du tube digestif ayant une incidence croissante dans le monde. Elle résulterait d’interactions complexes entre des facteurs environnementaux, une susceptibilité génétique et une altération du microbiote intestinal qui conduiraient à des perturbations des réponses immunitaires

La maladie de Crohn est une maladie chronique évolutive qui intervient par des périodes de poussées inflammatoires (on parle alors de « crises« ) entrecoupées de périodes de rémission. Elle cause des lésions des parois du tube digestif pouvant devenir invalidantes.
Tout le tube digestif peut être touché par cette maladie mais on retrouve plus fréquemment des atteintes dans l’iléon terminal (dernière portion de l’intestin grêle) et dans le côlon.

En l’absence de prise en charge, elle peut entrainer des complications telles que des sténoses, des fistules ou des abcès qui nécessitent alors une intervention chirurgicale.

Maladie de Crohn illustration

Les stratégies thérapeutiques actuelles ne permettent pas de guérir de la maladie mais visent une rémission profonde et prolongée dans le but de prévenir des complications et d’en arrêter l’évolution progressive.

 

Causes de la maladie de Crohn

La maladie de Crohn résulterait d’interactions entre des causes génétiques, des facteurs environnementaux et la flore intestinale. Elles entraineraient une perturbation de la réponse immunitaire normalement présente dans les muqueuses du tube digestif. Avec le temps, les parties atteintes se transforment progressivement sous l’effet de l’inflammation: la muqueuse prend un aspect pavimenteux et se fissure, les muscles lisses présents dans les parois digestives s’hypertrophient et le colon s’enrobe d’un tissu graisseux.

La flore intestinale, aussi appelée microbiote, est un ensemble de bactéries présentes dans notre tube digestif qui joue un rôle majeur dans les fonctions digestives, immunitaires et métaboliques.

Le microbiote semble avoir une place importante, mais encore mal connue, dans l’inflammation chronique de la maladie de Crohn. En effet, chez les personnes malades, il apparait comme moins diversifié avec l’appauvrissement de certaines souches bactériennes. C’est donc son déséquilibre (sous l’influence de facteurs génétiques ou environnementaux) qui interviendrai dans l’initiation, le maintien ou la sévérité de l’inflammation.

La maladie de Crohn possède une composante familiale mais seulement un petit pourcentage des celle-ci s’explique par les variations génétiques, mettant en évidence l’importance des facteurs environnementaux non génétiques (tabagisme, forte exposition aux antibiotiques durant l’enfance, modifications de l’alimentation avec augmentation des graisses saturées et diminution des fibres alimentaires…). Malgré tous les progrès scientifiques dans ce domaine, la génétique seule n’a pas réussi à expliquer la variance de la maladie et, par conséquent, l’évaluation génétique n’est que très peu utilisée dans la pratique clinique.

 

Symptômes de la maladie de Crohn

Les symptômes de la maladie de Crohn sont variés et insidieux. Ils dépendent de la localisation des atteintes au niveau du tube digestif et de la gravité l’inflammation. Ces localisations ont tendance à être stable, mais le comportement de la maladie change avec le temps. En effet, la maladie se caractérise par des périodes de rémission clinique alternant avec des périodes de poussées inflammatoires.

Symptome maladie de crohnCependant, lors des phases de poussées inflammatoires on retrouve principalement:

  • Des douleurs abdominales,
  • des diarrhées (certains malades peuvent aller à la selle près de 20 fois par jour),
  • une perte de poids,
  • de la fatigue chronique,
  • un amaigrissement.

Dans certains cas, lorsque le colon est atteint, des saignements rectaux et une diarrhée sanglante peuvent apparaitre.

La présence d’une fièvre associée à ces symptômes doit toujours faire penser à une complication infectieuse!

Près de 50% des malades présentent des atteintes extra-intestinales, qu’elles soient cutanées, articulaires et même oculaires.

 

Quels examens réaliser pour diagnostiquer la maladie de Crohn?

Le diagnostic de la maladie de Crohn repose sur une combinaison de symptômes associés à des examens radiologiques, endoscopiques et de critères histologiques

De nombreux patients atteints de la maladie de Crohn présentent des signes d’anémie, carence en fer, faibles niveaux de vitamine D, et des marqueurs inflammatoires élevés, notamment la protéine C-réactive, la vitesse de sédimentation (VS) des érythrocytes et la calprotectine fécale.

La présence d’antécédents familiaux et de tabagisme sont des facteurs de risques de la maladie. Dans certains cas, la maladie peut se déclencher après un voyage récent (et donc un changement d’habitudes alimentaires), une infection gastro-intestinale ou une prise médicamenteuse.

Une fois diagnostiqué, une surveillance de l’évolution de la maladie est nécessaire par des coloscopies (tous les 1 à 3 ans en moyenne).

 

Traitement médical de la maladie de Crohn

Traitement maladie CrohnLe traitement médical dépend de la gravité de la maladie, de la stratification du risque du patient et de facteurs cliniques, y compris l’âge d’apparition et les complications potentielles. Il comprend un traitement avec des stéroïdes, des thérapies par anticorps monoclonaux, des immunomodulateurs et, si nécessaire, une intervention chirurgicale.
Pour en savoir plus, discutez-en avec votre médecin.

 

Quoi faire en cas de symptômes liés à la maladie de Crohn

Pour limiter les symptômes et douleurs liées à la maladie de Crohn, il existe des conseils simples faciles à mettre en place.

  • Suivez un régime alimentaire sain. Une alimentation équilibrée, riche en fibres et pauvre en graisses peut aider à réduire l’inflammation et à améliorer les symptômes. Votre médecin ou un nutritionniste peut vous aider à planifier un régime qui vous convient.
  • Faites de l’exercice régulièrement. L’exercice peut aider à réduire l’inflammation et à améliorer la santé globale du corps. De nombreuses études ont démontré les effets positifs du sport sur les poussées inflammatoires de cette maladie. Les exercices qui peuvent être utile pour les personnes atteintes de la maladie de Crohn sont les exercices activant le système cardiovasculaire. Ce type d’exercice peut aider à améliorer la condition physique générale et à réduire la fatigue, qui peut être un symptôme courant de la maladie de Crohn. Des exemples d’exercices comprennent la marche, le jogging, la natation et le vélo…
  • Réduire le stress. Le stress chronique peut aggraver les symptômes de la maladie de Crohn. Il est important de trouver des moyens de gérer le stress, par exemple par des techniques de relaxation, des exercices ou une thérapie.
  • Dormez suffisamment. Un sommeil suffisant (supérieur à 8h par nuit) peut aider à réduire l’inflammation et à améliorer la santé globale.
  • Évitez les déclencheurs. Certaines personnes atteintes de la maladie de Crohn trouvent que certains aliments, le stress ou d’autres facteurs peuvent déclencher leurs symptômes. Tenir un journal de votre alimentation et de vos activités peut vous aider à identifier les déclencheurs et à les éviter.
  • Consultez votre ostéopathe, kinésithérapeute ou chiropracteur lors des phases de rémissions pour qu’ils réalisent des manipulations viscérales afin de diminuer les adhérences cicatricielles consécutives aux inflammations et qu’ils pratiquent de manipulations vertébrales ciblées afin de soulager les troubles articulaires associés.
  • Réalisez les exercices ci-dessous adaptés à la maladie de Crohn qui mobilisent les segments du tube digestifs préférentiellement atteints afin de les libérer de potentielles adhérences tissulaires..

Comment fonctionnent ces exercices

Ce programme d’exercice est basé sur 2 principes :

  • Des mobilisations et étirements pour améliorer la mobilité et « assouplir » les muscles souvent contractés lors la maladie de Crohn.
  • Des auto-manipulations pour libérer les adhérences tissulaires des organes digestifs consécutives à l’inflammation chronique de cette maladie.

Avant de débuter…

Pratiquez-les quotidiennement sur une durée de 1 à 3 mois selon votre douleur. Ils ne sont à pratiquer que lors des phases de rémissions.

Pour adapter le protocole ou pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter votre praticien de santé. Ecoutez-vous, ne forcez pas et en cas de douleurs, stoppez les exercices pour demander conseil à votre ostéopathe.

Les exercices ci-dessous sont réalisables par tous, à l’exception des personnes ayant des douleurs pouvant s’aggraver ou de contre-indications médicales.

Les conseils et exercices figurant sur ce site sont donnés à titre d’information et ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un praticien qualifié.

Exercices pour Crohn

 

On s’y met – Exercices pour maladie de Crohn

Exercice maladie de crohn

On s’étire en flexion

  1. Allongé sur le dos, fléchir les genoux et les rapprocher le plus possible du thorax.
  2. Maintenir la position pendant 45 secondes.

Consignes :
2 à 3 répétitions.
Bienfaits :
Cet exercice relâche les tensions des muscles lombaires et assouplit le dos pour relâcher les contractures musculaires réflexes pouvant intervenir dans la maladie de Crohn.
Variante :
Réaliser des mouvements dynamiques en rapprochant les genoux de plus en plus.

 


Exercice maladie de crohn

On améliore ses rotations

  1. Allongé sur le dos, fléchir légèrement les genoux et poser les pieds à plat.
  2. Durant l’expiration, abaisser progressivement les jambes d’un côté du corps et tourner la tête de l’autre coté.
  3. Revenir à la position initiale à l’inspiration.
  4. Recommencer de l’autre côté.

Consignes :
A réaliser sur 5 cycles respiratoires. La mise en position ne doit pas être douloureuse.
Bienfaits :
Cet exercice mobilise les articulations des lombaires en rotation pour faciliter leurs mouvements et détend les contractures musculaires réflexes présentes lors de la maladie de Crohn.
Variante :
Allonger la jambe du dessous. Si vous manquez de souplesse, aider la rotation des jambes grâce à l’avant-bras ou la main.


Exercice pour crohnOn fait le dos rond

  1. Assis sur les talons, se pencher vers l’avant avec les bras tendus en écartant les genoux au maximum.
  2. A l’expiration, chercher à aller plus loin avec les bras pour gagner en flexion.
  3. Si cela est possible, poser le front sur le sol et se relâcher complètement.

Consignes :
2 répétitions sur 5 cycles respiratoires.
Bienfaits :
Cet exercice relâche la musculature lombaire et notamment les contractures réflexes présentes en cas de la maladie de Crohn.
Variante :
Les bras peuvent être le long du corps.

 


Respi diaphragmatique pour maladie de CrohnOn se détend par la respiration

  1. S’allonger confortablement sur le dos, hanches et genoux fléchis à 90°, un coussin sous la tête, les pieds reposant sur une table basse (ou une chaise) à peine plus haute que ses genoux.
    1. Inspirer profondément par le nez en gonflant le bas ventre au maximum jusqu’à ressentir un léger tiraillement au niveau du bas du ventre.
    2. Bloquer la respiration pendant 3 secondes.
    3. Expirer lentement et à fond par la bouche en creusant le ventre.

Répétitions :
Durée : 5 minutes. Vous pouvez croiser les jambes si c’est plus confortable.
Bienfaits :
Soulage les tensions des viscères intestinales, diminue les rythmes respiratoire et cardiaque et favorise une relaxation globale pour soulager des douleurs de la maladie de Crohn.
Variante :
Poser les mains au niveau du pubis afin de remonter ses viscères vers le haut à l’expiration tout en relâchant à l’inspiration.


Automassage maladie de Crohn

On se masse le ventre

  1. Confortablement allongé sur le dos avec les genoux fléchis et un coussin sous la tête.
  2. Placer les mains l’une sur l’autre à proximité du nombril et masser délicatement le ventre en réalisant des mouvements circulaires avec la paume, dans le sens des aiguilles d’une montre.
  3. Démarrer par de petits cercles puis agrandir progressivement le mouvement. L’intensité du massage doit être progressive et sans douleur.

Durée :
10 minutes 1 à 2 heures après un repas.
Bienfaits :
Stimule le fonctionnement de l’appareil digestif, permet d’évacuer les gaz en cas de ballonnements et soulage les tensions abdominales liées à la maladie de Crohn .
Variante :
Pour faciliter le massage, appliquer une crème hydratante sur le ventre.

 


Libération des adhérences Maladie de CrohnOn libère ses adhérences

  1. Debout, pieds écartés à largeur d’épaule, genoux légèrement fléchis.
  2. Placer une main sur l’autre, paumes vers le haut, sous l’abdomen au niveau du pubis. Elles sont légèrement enfoncées comme pour soutenir le ventre.
  3. Inspirer profondément en gonflant le ventre.
  4. Expirer et remonter les mains vers le nombril pour soulever les viscères et dénouer les tensions présentes dans les tissus qui font la liaison entre ces organes.
  5. Maintenir la position pendant l’inspiration.
  6. Remonter de nouveau les viscères, encore plus haut, à l’expiration suivante.
  7. Recommencer une dernière fois puis relâcher en douceur.

Répétitions :
Durée : 3 respirations. Relâchement : 30 secondes. Répétitions : 2.
Cet exercice, contre indiqué en présence d’un stérilet, doit être réalisé doucement et sans douleurs.
Bienfaits :
Libère les adhérences mécaniques des organes digestifs (notamment du côlon et de l’intestin grêle) consécutives à la maladie de Crohn.
Variante :
Cet exercice peut être réalisé allongé sur le dos avec un coussin sous la tête et les jambes fléchies pour s’émanciper de la gravité.

Sources :

  • Cushing K, Higgins PDR. Management of Crohn Disease: A Review. JAMA. 2021;325(1):69–80. doi:10.1001/jama.2020.18936
  • Loudon CP, Corroll V, Butcher J, Rawsthorne P, Bernstein CN. The effects of physical exercise on patients with Crohn’s disease. Am J Gastroenterol. 1999 Mar;94(3):697-703. doi: 10.1111/j.1572-0241.1999.00939.x.
  • Ballester Ferré MP, Boscá-Watts MM, Mínguez Pérez M. Crohn’s disease. Med Clin (Barc). 2018 Jul 13;151(1):26-33. English, Spanish. doi: 10.1016/j.medcli.2017.10.036. Epub 2017 Dec 13.
  • Baumgart DC, Sandborn WJ. Crohn’s disease. Lancet. 2012 Nov 3;380(9853):1590-605. doi: 10.1016/S0140-6736(12)60026-9. Epub 2012 Aug 20. Erratum in: Lancet. 2013 Jan 19;381(9862):204.
  • Veauthier B, Hornecker JR. Crohn’s Disease: Diagnosis and Management. Am Fam Physician. 2018 Dec 1;98(11):661-669.
  • Torres J, Mehandru S, Colombel JF, Peyrin-Biroulet L. Crohn’s disease. Lancet. 2017 Apr 29;389(10080):1741-1755. doi: 10.1016/S0140-6736(16)31711-1. Epub 2016 Dec 1.
  • Ng V, Millard W, Lebrun C, Howard J. Exercise and Crohn’s disease: speculations on potential benefits. Can J Gastroenterol. 2006 Oct;20(10):657-60. doi: 10.1155/2006/462495. 
  • de Oliveira EP, Burini RC. The impact of physical exercise on the gastrointestinal tract. Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2009 Sep;12(5):533-8. doi: 10.1097/MCO.0b013e32832e6776.
  • Engels M, Cross RK, Long MD. Exercise in patients with inflammatory bowel diseases: current perspectives. Clin Exp Gastroenterol. 2017 Dec 22;11:1-11. doi: 10.2147/CEG.S120816.
  • Tew GA, Leighton D, Carpenter R, Anderson S, Langmead L, Ramage J, Faulkner J, Coleman E, Fairhurst C, Seed M, Bottoms L. High-intensity interval training and moderate-intensity continuous training in adults with Crohn’s disease: a pilot randomised controlled trial. BMC Gastroenterol. 2019 Jan 29;19(1):19. doi: 10.1186/s12876-019-0936-x.