Douleur intercostale

Douleur intercostale

La douleur intercostale, aussi appelée « névralgie intercostale », est décrite comme une douleur suivant le trajet d’une côte. Ayant de nombreuses origines (mécaniques, virales…), elle peut devenir très invalidante et se déclencher aux mouvements.

Pourquoi ça marche?

Eytan Beckmann Ostéopathe

Lors d’une douleur intercostale, il est important de s’intéresser aux pathologies cardiaques et pulmonaires. Un rendez-vous chez votre médecin, kinésithérapeute ou ostéopathe peut alors s’avérer nécessaire afin qu’il élimine ces troubles par un interrogatoire précis et un examen clinique minutieux.

Parmi les facteurs généralement à l’origine de ces douleurs, on retrouve:

  • Les irritations des nerfs intercostaux d’origines vertébrales (par compression du nerf intercostal à son émergence entre les vertèbres suite à de l’arthrose, à une hernie discale ou tout simplement lors d’une restriction de mobilité vertébrale ou costale enflammant le nerf lors du fameux « faux mouvement« ). Ces mécanismes sont souvent dus à une inflammation locale irritant indirectement le nerf.
  • Les crampes intercostales. D’apparition brutales et de courtes durées elles peuvent être très douloureuses.
  • Les fractures et entorses de côtes. Elles sont généralement dues à des traumatismes (choc, accident, chute) ou à des efforts de toux en cas de côtes fragilisées (ostéoporose).
  • Les névralgies intercostales d’origines infectieuses. Le virus du Zona (identique à celui de la varicelle 🦠) peut se réactiver lors d’une baisse momentanée des défenses immunitaires et entrainer une réaction nerveuse déclenchant des douleurs le long du nerf intercostal. Pour le reconnaitre, on recherche: une fièvre légère (38°C), des douleurs intenses à types de brulures le long du trajet d’une cote, une perte temporaire de la sensibilité de la peau et l’apparition de boutons en regard de la zone atteinte.
  • Les tumeurs costales.

Pour mieux guider votre ostéopathe lors de sa consultation, il est intéressant de noter en amont les mouvements pouvant occasionner la douleur ou l’aggraver.

Si des douleurs apparaissent lors de ces exercices, arrêtez les afin de consulter votre ostéopathe ou votre professionnel de santé…

Les conseils et exercices figurant sur ce site sont donnés à titre d’information et ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un praticien qualifié.

Douleur intercostale

On s’y met

Douleur intercostale

On pousse les bras

  1. Debout, croiser les doigts derrière soi et à l’inspiration, creuser le dos comme pour pousser la poitrine vers l’avant.
  2. Maintenir la position 5 secondes puis expirer au maximum en poussant les bras devant soi tout en arrondissant le dos.

Consignes: 10 répétitions.

 


Douleur intercostale

On étire ses flancs

  1. Debout, positionner la jambe droite devant la jambe gauche.
  2. Lever le bras gauche au-dessus de la tête puis s’incliner sur le côté droit.
  3. Saisir le coude droit avec la main gauche et tirer légèrement pour augmenter la tension.
  4. Répéter le même mouvement de l’autre côté.
  5. Veiller à ne pas faire de rotation ni de flexion du tronc lors de la mise en position.Consignes: 4 répétitions par côté avec 20 secondes de relâchement.

 


Névralgie intercostale

 

On détend ses pectoraux

  1. Debout, placer les mains à hauteur de la tête, de part et d’autre du cadre d’une porte.
  2. Se pencher lentement vers l’avant afin d’étirer l’avant des épaules.
  3. Maintenir la position pendant 15 à 30 secondes.
    ATTENTION ! Cet exercice est déconseillé si l’on a souffert dans le passé d’une luxation de l’épaule.

Consignes: Répétition 3 fois.
Variante: Positionner les mains plus ou moins haut sur le cadre de la porte de façon à étirer d’autres zones musculaires.

 


Nevralgie intercostale

On fait le chat

  1.  A genoux sur un tapis, coudes au sol, genoux écartés de la largeur des épaules.
  2. Expirer lentement en arrondissant le dos et en rentrant la tête.
  3. Maintenir la position pendant 10 secondes.
  4. Puis inspirer en creusant lentement le dos et
    en relevant la tête.

Consignes: Répéter 5 fois.
Bienfaits: Cet exercice peut être réalisé mains au sol et bras tendus.

 


douleur intercostale

On balance les jambes

  1. Allongé sur le dos, bras écartés avec les mains à plat sur le sol, paumes vers
    le plafond.
  2. Les genoux légèrement fléchis, pieds à plat, inspirer en gonflant le ventre.
  3. Durant l’expiration, abaisser progressivement les jambes d’un côté du corps à la vitesse d’une feuille qui tombe de l’arbre et tourner lentement la tête du côté opposé.
  4. Revenir à la position de départ lors de l’inspiration.
  5. Recommencer de l’autre côté..

Consignes: A réaliser sur 5 cycles respiratoires.
Variante:Allonger la jambe du dessous. En cas de manque de souplesse, aider la rotation des jambes grâce à l’avant-bras ou la main.